• Cette journée fut une réussite ! Le 17 novembre 2012 sera à marquer d'une pierre blanche.

    Même les pointures politiques sont restées à leur place, celle de contributeurs à la mise en valeur d'une cause ô combien importante. Les vedettes, ce sont les presque quarante mille personnes qui se sont déplacées pour porter haut leurs convictions citoyennes. Les vedettes, ce sont ces quatre cents tracteurs, qui ont amené où il fallait le matériel propre à la reconstruction d'un symbole, et bien plus que cela.

    Désormais c'est le Capital, c'est le plus cynique des couleurs de béton à la mégatonne, ce sont leurs larbins dûment avoinés pour énoncer la Doxa néolibérale qui sont sur la défensive. Désormais ce sont eux qui sont montrés du doigt, malgré les honteux contenus des médias à leur solde, malgré la désinformation massive, malgré leur force apparente. Le Peuple est le Pouvoir, l'auraient-ils oublié ? Quand le Peuple dit "Assez !", c'est à eux de se retirer sur la pointe des pieds.

    Les Grands Projets Inutiles fleurissent, heureusement peu d'entre eux sont menés à leur terme. Qui se souvient de la centrale du Pellerin, de celle de Plogoff, et d'autres sans doute ? Qui se souvient que la LGV de la Côte d'Azur est enterrée ? Et d'autres Grands Projets comme un certain canal dans le nord-est, abandonné ? Les travaux de Notre-Dame des Landes, n'en déplaise à une dame qui me soutenait le contraire dans le centre de Nantes où je distribuais des tracts, ne sont absolument pas commencés, et ne sont pas près de l'être. Même les recours juridiques sont, pour certains d'entre eux, toujours en cours. Et le litige concernant la Loi sur l'eau n'est toujours pas résolu (s'il l'était, ce serait au prix d'aménagements considérables, donc de coûts prohibitifs qui seraient supportés par nos impôts). Cela veut dire que de toute façon, si cette erreur venait à être mise sur les rails, ce serait avec un retard se comptant en années sur les prévisions. L'avant-projet date de 1965, souvenons-nous en. En 2020, ce ne pourrait pas être fini, de toute façon. C'est dire combien, entre les deux, les conditions de l'usage de ce "machin" ont pu évoluer, voire devenir complètement obsolètes.

    Jean-Marc a dit "J'vais faire décoller des n'avions d'un marécage boueux, loin de tout".
    J'lui ai répondu " Laisse béton !"

    Allez, pour égayer cette polémique, voici une petite vidéo que nous propose Corinne Morel-Darleux, la responsable du dossier écologie au Parti de Gauche.



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique