• Les nantis : Nous avons le POUVOIR — le Peuple : nous SOMMES le pouvoir

    Même le texte ACTUEL de notre Constitution (pourtant bien malmené honteusement au fil des ans) le dit encore :

    ARTICLE 3.

    La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum.

    Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice.

    Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.

    Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques.

     

    Ce que, après y avoir réfléchi presque dix ans, je traduis :

    ARTICLE 3.

    La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce directement, par la voie du référendum, ou par ses délégués.

    Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice. Toute tentative de dérogation à cette règle par des élus ou par un pan de l'administration sera sanctionnée après enquête d'un groupe de citoyens tirés au sort dès que mise en évidence par un seul citoyen.

    Hormis l'élection du président de la République élu par les représentants des Communes, le suffrage est toujours direct, universel, égal et secret.


    Sont votants de plein droit et électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs jouissant de leurs droits civils et politiques.

    (il est entendu une bonne fois pour toutes dans le préambule, que hommes et femmes ont strictement TOUS les mêmes droits et TOUS les mêmes devoirs, même si des contraintes liées à leur physique leur interdisent certains gestes : en cela il faut ajouter que si les humains sont TOUS égaux, ils sont tout aussi indissolublement différents : pas de cases, de catégories, pas de discriminations d'aucune sorte.

    Les Grands Nantis, qui généralement ont la particularité d'ignorer ce que sont les sentiments, l'empathie, les limites, se vengent en accaparant l'AVOIR du pouvoir, lié perversement par leur longue persévérance à l'argent. Cela tente de remplir leur vide aussi sans fond que le tonneau des Danaïdes.

    Ce n'est bien entendu qu'une perversion et une erreur vis-à-vis de la Nature. Nul ne peut être individuellement ou en petit groupe AU-DESSUS des autres, tout aussi bien qu'on ne peut être en-dessous  dès qu'on est sorti de l'enfance où l'on apprend ces choses-là. Il faut dire à la décharge des pervers cités plus haut que d'une certaine façon ils ne sortent JAMAIS de cette enfance-là. Celle qui normalement se dissipe à partir de l'école maternelle.

    Les Gilets Jaunes, désormais célèbres sur pratiquement toute la planète, nous indiquent par leur abnégation apparemment un peu brouillonne ce qu'est la façon de décider ensemble de l'avenir. Malicieusement, parce qu'instinctivement ils l'ont compris, ils ne sont donné aucun Guide, aucun porte-parole au long terme. Les tarés, qui comptaient là-dessus pour tuer le mouvement comme ils ont tué les syndicats, en subornant quelques meneurs, restent sur leur faim.

    Le Peuple, chaque samedi, est dans les rues de nos villes en majesté. S'y côtoient tous les éléments de la Société, dans un mélange presque mystique.

    « Le Peuple souverain s'avance, tyrans descendez au cercueil ! »

     

     

     

    C'est exactement cela.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :