• Ce titre a été vu ici. La dépêche y est au complet.


    C'est assez amusant. Effectivement "Dani", comme nous l'appelions en 68, n'a rien à faire dans un parti Vert. Placé aussi, peut-être, mais c'est une autre question.

    La pseudo-Europe qui compte tant pour Cohn-Bendit, au point de torpiller toutes les politiques qui voudraient s'en défaire, cette Europe-là est violemment anti-écologique. En sortir, pour rebâtir une autre Europe des humains intégrés dans la Nature, est absolument essentiel.  Les pays qui ont été "imprudemment" incorporés de force par les politiciens seront bien obligés de rompre ce carcan. Quitte à jeter les politiciens responsables de ce gâchis, c'est-à dire une majorité d'entre eux.

    Pour conclure le sujet de ce bref billet, c'est donc à Cohn-Bendit de sortir. De toute façon son atlantisme nous perdra. Problème, il n'est pas le seul à couver ce défaut majeur. Il y aura bien du ménage à faire, à commencer par le sommet de l'État sans doute.

    Vous en souvenez-vous, Messieurs les Grands ? Le 29 mai 2005, les Français ont rejeté VOTRE Europe, sans contestation possible. Le 1er juin de la même année, les Néerlandais ont eu la même démarche. Depuis 2008, et la trahison de Lisbonne, nous ne vivons plus du tout en démocratie. Souffrez donc que nous, européens, rejetions ceux qui ont passé outre à notre volonté.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique