• Quelques humains sont en train de tuer la Terre et ses habitants. Sont -ils nombreux ? Pas même un sur dix millions, et de loin. Seule difficulté : ils ont réussi, par une grande perversité, à occuper les rares vrais postes de commande. Après, par cascade, par intérêt personnel, par peur, d'autres bien plus nombreux suivent et appliquent ce que leur ordonnent ceux du "sommet". Sans doute même n'ont-ils pas vraiment conscience de la malignité de ce qu'on leur fait accomplir.

    Qui peut donc bien transformer en marionnettes tout et tous ? Réfléchissons.

    On a un peu tendance à les oublier : sont en bonne place les grandes familles, régnantes ou pas, qui tinrent ou tiennent toujours les trônes. Ce sont les Hanovre-Windsor, les Bourbon, sans doute les Vasa, à une échelle moindre les Grimaldi... peu de noms en fait, mais qui continuent à peser lourd.

    Au même niveau s'immiscent les Banquiers, ceux qui font de l'argent avec rien, sans doute plus puissants encore. Ils perpétuent la tradition des banquiers "lombards", qui depuis le XIIe siècle se sont fait une réputation plus que sulfureuse. Il a été souvent noté que, prêteurs aux rois, ils leur imposaient leurs vues, et de fructueuses autorisations pour des méthodes d'enrichissement encore plus sordides. A leur décharge, il faut bien avouer que certains de ces souverains, tel Philippe IV "le Bel", ne se gênaient pas pour rogner les pièces, afin d'en frapper plus avec la même quantité d'or.



    Qu'allons-nous faire ?



    .

    votre commentaire
  • C'est la guerre en Syrie, c'est la guerre sur la ZAD, c'est la guerre contre la laïcité facteur d'harmonie, c'est la guerre contre la langue française, c'est la guerre contre les Français les plus humbles, les plus démunis, et ceux qui le deviendront très vite.  Pas une guerre subie, mais une guerre servile envers les plus que fous de l'État profond US, ces anciens trotskistes devenus ennemis du genre humain tout entier.

     Les collectifs de Notre-Dame des Landes (oui, tout y est collectif, c'est bien ce qui gêne certains individualistes hargneux) étaient prêts à négocier collectivement, et non individuellement comme le voulait la préfète (simple appendice de l'Élysée bien entendu). Résultat : on tape sur eux à tours de bras, sur eux, et éventuellement sur leurs soutiens de toute la France. Les deux cents et plus collectifs sont toujours là.

    La laïcité est frappée délibérément, afin de satisfaire des "amis" qu'on nomme la Haute Église, le CRIF, les salafistes (mais pas les simples citoyens musulmans respectueux de la République), d'autres encore sans doute : tous sont utiles, y compris pour envoyer "des terroristes" formatés maison combattre les gouvernements légitimes, ou perpétrer des "attentats" calibrés pour faire peur à la population et la rendre malléable.

    La langue française est rejetée, pressurée, interdite de fait par l'emploi délibéré de termes vaguement anglais et incompréhensibles aussi bien par "les journalistes" (pas les vrais bien sûr, ceux-là sont au chômage), que par les "hommes politiques" y compris ceux OCCUPANT l'Élysée comme des proconsuls d'une nouvelle Rome.

    Les Français qu'ils soient de longue date, ou d'arrivée plus récente, sont DES FRANÇAIS, que Jupiter le veuille, ou non. De plus en plus d'entre eux, mêlés dans leur misère, se retrouvent à dormir sur un coin de trottoir s'ils ne sont pas délogés (sic) par une police tâtillonne qui ne veut pas les voir. Bécaud hurlait :
    « Je suis Indien, je n'existe pas, on ne respecte pas un Indien sans ses plumes ! »

    Désormais, c'est chose faite aussi pour les Français, qui n'existent plus que comme con sommateurs dociles et bêlants (pas trop fort, il ne faut pas déranger les sommités de l'État, voyons).

    La France a pourtant de fières origines, et de fiers piliers de sa grandeur à travers les siècles. Je l'ai reporté sur ces deux grandes pages.
    https://ti1ca.com/epjr9are-chronologie-langue-francaise-chronologie-langue-francaise.zip.html
    En voici un petit extrait.


    Aussi longtemps qu'ils restera deux Français au moins, ils incarneront tout cela, que les autres le veuillent, ou non. Mais pour le moment le "président" a déclaré la GUERRE à notre France. Qu'on se le dise, et qu'on agisse pour qu'il N'EN SOIT PLUS AINSI.

    votre commentaire
  • C'est au plus haut niveau de l'État, et plus haut encore sans doute, que désormais résident les "valeurs" qui nous sont assénées avec une puissance inouïe.

    Partout en France, des actions opposées aux droits fondamentaux des gens sont déployées à grand frais (qui paie ? nous, contribuables ulcérés). Ce sont des plans Vigipirate renforcés de chez renforcé, dont la seule utilité est d'habituer (comme si c'était possible) les citoyens à être côtoyés chaque jour par des hommes en armes. Cela peut éviter les insurrections. Traduisez : ainsi le Peuple serait tué avant même de bouger le petit doigt pour se révolter.

    Ce sont des opérations coup de marteau, à Sivens, à Bure, à la ZAD de Notre Dame des Landes, avec des milliers d'hommes transformés en coléoptères géants. Toute manifestation qui n'est pas gentiment assumée par les collabos des centrales syndicales est entourée, pressurée, intimidée, voire molestée, comme aujourd'hui à Ploermel où le collectif de défense de la ZAD local se retrouve dans la nasse en voulant seulement distribuer des tracts.

    Tous ces coups de boutoir sont assénés au mépris de toutes les lois, car bien entendu un homme porté à l'Élysée par 14% de la population active après force manipulations des bulletins blancs (moins de 10%, sinon ?) devient un dieu au pouvoir sans partage.

    EN LE PEUPLE SEUL ET ENTIER RÉSIDE LE POUVOIR

    2 commentaires
  • Des multinationales, des banques au-dessus des banques, ont déclenché le grand chambardement.

    Cela se présente sous la forme d'une attaque d'une violence inouïe conte un coin de terre préservé des pesticides depuis l'origine : vous imaginez le scandale ! Gardées en friches par décision de construire un énigmatique aéroport, qui ne vit jamais le jour, ces terres n'ont été mises en valeur, assez récemment, qu'avec des moyens particulièrement respectueux de l'environnement. Pas d'engrais chimiques, pas de pesticides, antifongiques, rien que l'amicale main de l'homme. Les conservateurs bénévoles de cette terre avaient conclu un accord commun en ce sens, et "les autorités" paraissaient d'accord.

    Soudain, ce sont des moyens dignes de l'armée qui sont mis en action, pour réduire  à néant ce processus d'une façon autoritaire. C'est au point qu'une audience du tribunal de grande instance de Nantes va avoir lieu en ce jour 12 avril, pour mettre en accusation la préfète sur des cas très précis et recevables.

    Pendant ce temps-là, lesd destructions arbitraires et STUPIDES vont continuer. Il ne s'agit pas de quelques activistes barbus et violents, mais de jeunes qui avaient une existence officielle, un projet déclaré, et viable. Le message est clair : pour "ces messieurs" de boîtes à poison comme Limagrain ou le groupe Avril, comme Lactalis, mais aussi Monsanto et son légendaire Roundup, Syngenta l'alter ego suisse... une terre saine n'est pas concevable. Les humains ne doivent avoir droit qu'à du chimique intégral. Pour faire disparaître ces parcelles préservées, si nécessaire on fera disparaître les humains (les vrais) qui les protègent.

    En attaquant ces personnes particulièrement honorables, c'est toute l'humanité qu'attaquent les troupes de choc d'un gouvernement simple rouage des grands puissants du fric. La représentation dite "nationale", réunie pour l'occasion parmi des personnes sollicitées au dernier moment et pas du tout motivées, ne dit rien. Cela fait bien entendu partie de la stratégie : l'opposition ne provient que d'une base lointaine, et de quelques opposants minoritaires.

    Au nom de nos enfants, et des enfants de nos enfants, allons-nous laisser faire ? Rappel de l'article 35 de la Déclaration des Doits de l'Homme de 1793.

     "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs".


    4 commentaires
  • De notre envoyé spécial à Les Souhesmes-Rampont (Meuse)

    Nous avons appris vers deux heures du matin qu'une  grosse berline roulant à très vive allure sur l'autoroute A4 venait d'être interceptée par une escouade citoyenne sur l'aire de repos de Rarecourt, près de Sainte Menehould.

    Un chef de l'État en exercice a été reconnu dans la voiture à l'arrêt à l'aire de repos de Toulettes par un citoyen nommé Drouet, et c'est à la bifurcation vers l'aire suivante de Rarecourt que des hommes en gilet réfléchissant ont fait arrêter le véhicule pour vérification.



    Il semble que l'homme intercepté fuyait l'ire des différentes catégories de citoyens touchées violemment par ses ordonnances. Est-ce le retour du destin ? Quelques kilomètres en amont, il était passé près du moulin de Valmy, symbole fort de la République Une et Indivisible. Il a été reconnu au niveau de Saint Menehould, mais à la différence de 1792 l'autoroute continue plein Est, au lieu de monter au nord-est vers Varennes en Argonne. Tentait-il de rejoindre la Kaiserin pour demander sa protection ?

    L'escouade citoyenne formée dans l'urgence désire désormais être nommée Escadron République Française. Ils sont près de moi, je les interroge.
    – Que pensez-vous de votre geste ?
    – Il s'agissait de dire : cette fois, c'est assez.
    – Qu'allez-vous faire maintenant ?
    – Nous allons le ramener à Paris sous bonne escorte, car d'autres citoyens se sont joints à nous.
    – Envisagez-vous de le juger ?
    – Il sera jugé par le Peuple Français envers lequel il y a eu une Très Haute Trahison. Ses nombreux complices passés et présents seront arrêtés également. Non, pas de noms ici. La Très Haute Trahison est une notion nouvelle, qui sera incorporée dans le Droit. Les accusés auront pour une fois un jugement équitable.

    Le soleil se lève sur l'Argonne en ce premier avril, non loin d'ici serpente la Voie Sacrée qui sauva Verdun en 1916. Ici, Les Souhelles-Rampont, à vous les studios.

    bab



    1 commentaire